Pied Kinnex 2.0 - test et retours patients



Le pied Kinnex 2.O est composé d’une cheville microprocesseur et une lame carbone. Ce pied vient enrichir la gamme des pieds microprocesseur présents sur le marché français. Nous avons pu l’essayer et le mettre en place sur deux de nos patients.




Présentation du pied Kinnex 2.0 :


Le pied KINNEX a été développé par la société Freedom Innovation. Cette société a été achetée par Ottobock, mais la vente a été soumise à une régulation de la part des autorités américaines. Plusieurs produits dont la cheville Kinnex 2.0 sont maintenant produits et distribués par Proteor, une société française. Pendant quelques années le pied avait disparu du marché et le voilà de retour sous l’effigie Proteor avec une version 2.0.


Le pied est composé d’une cheville microprocesseur qui est présentée comme la plus rapide du marché avec une vitesse de calcul de 200 Hz. Cette cheville permet de parfaitement s’adapter aux difficultés du terrain comme les pentes les escaliers et les obstacles. L’angulation et la résistance de la cheville varient en fonction du terrain, et ce dès le premier pas.




Les spécificités du pied Kinnex 2.0 :


  • Une amplitude de cheville de 30° : 20° en flexion plantaire et 10° en dorsiflexion cette amplitude permet de s’adapter aux pentes facilement et pouvoir avoir le pied à plat en position assise diminuant les contraintes dans l’emboîture.

  • Un verrouillage dynamique offre une tenue ferme lors de la marche et en position debout et il s’adapte aux déplacements de poids, permettant à l’utilisateur de ressentir une grande stabilité.

  • Verrouillage manuel de la cheville : un simple bouton sur le devant permet de bloquer la cheville. C’est très pratique pour les patients qui conduisent avec leur prothèse, mais aussi pour certaines activités comme monter à l’échelle

  • Réglage automatique de la hauteur du talon de 0 à 5 cm : l’application permet d’enregistrer les différentes chaussures pour un réglage optimum du pied.

  • Autonomie de la batterie : supérieure à 24h selon les activités pratiquées

  • Mode d’aide à l’habillage où le pied peut être bloqué vers le bas en équin pour faciliter la mise de certaines chaussures et le pantalon.

  • Pied IP 67 immersible : cela permet de marcher à l'extérieur même en milieu humide. Il peut être immergé en toute sécurité dans l’eau peu profonde pendant 30 minutes.

  • Une application est prévue pour les patients pour vérifier le pourcentage de batterie et permet aussi quelques réglages.

Retrouvez la vidéo de l'essai ici !



Retour sur les essais du pied Kinnex 2.0 :


Les deux patients sont repartis avec les pieds pour des essais prolongés. À la prise en main, le pied est d’un poids acceptable pour un pied microprocesseur. La hauteur de montage qui est entre 18 et 19 cm nous permet de faire les montages facilement.





Une fois le calibrage du pied terminé, le patient peut marcher. Le pied s’adapte rapidement et vient se mettre au sol de manière naturelle. Les patients se sentent en sécurité et le pied permet une très bonne stabilité.


Dans les pentes et les escaliers, la cheville joue parfaitement son rôle. Le pied est très silencieux. On a pu observer la vitesse d’adaptation du pied en extérieur, le patient se sent en sécurité et ils nous disent qu’ils n’ont plus besoin de regarder là où ils mettent les pieds et que c’est très agréable.


Le poids n’a pas été évoqué par les patients malgré la seule présence d’une lame carbone pour faire la restitution.


Après des essais sur quelques jours, les patients nous disent que le pied tient bien la charge et qu’il permet même de longues marches de plus de 15 km.


Le fait qu’il soit résistant à l’eau soulage les patients, car nous sommes dans une région ou les orages peuvent être violents et la mer est proche. Une option permet d’avoir une cosmétique avec orteil séparé.